Le BIO c’est Quoi ?

Le Bio

Les labels BIO diffèrent selon les produits, selon les pays

Le BIO c'est Quoi ? dans La Foire BIO image_045    image_046 dans La Foire BIO

Un label Français                           Label Européen       

  • Le BIO c’est quoi ?

Produire bio, c’est avant tout respecter la nature et ses cycles de vie.

Il faut un certain temps pour qu’une plante, un animal grandisse et se développe de manière harmonieuse.

L’agriculture « moderne » utilise quantité de substances chimiques pour accélérer les choses (engrais, insecticides, antibiotiques,…).

L’Agriculture Biologique refuse cette approche, il utilise un mode de production qui exclut l’usage de produits chimiques de synthèse, d’organismes génétiquement modifiés (OGM) et limite l’emploi d’intrants comme les engrais, les insecticides… Il favorise la rotation des cultures, le recyclage des matières organiques naturelles, le désherbage thermique ou mécanique.

if (provenance_elt !=-1) {OAS_AD(‘x40′)} else {OAS_AD(‘Middle’)}

if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) { MIA.Pub.OAS.events["pubOAS_middle"] = « pubOAS_middle »; } OAS_AD(‘Frame1′)

Pour les éleveurs, cela implique l’utilisation de produits végétaux issus de l’agriculture biologique et obtenus sur l’exploitation, un recours limité aux médicaments (antibiotiques) et le respect du bien-être de l’animal (taille du bâtiment…).

La composition des produits transformés est très précise. Au moins 70 % des ingrédients d’origine agricole dans le produit final doivent être biologiques et le complément issu d’une liste d’ingrédients autorisés.

Tout traitement à base de rayons ionisants est interdit, et le transport doit être effectué en emballages ou conteneurs fermés.

Pour bénéficier du label « AB » (agriculture biologique) tous les intervenants de la chaîne de production d’un produit doivent être certifiés par un organisme agréé. Il en existe actuellement six en France : Ecocert, Qualité-France, Ulase, Agrocert, SGS et Aclave.

Depuis le 1er janvier, dans un but d’harmonisation des normes nationales, une nouvelle réglementation européenne est entrée en vigueur. Elle s’applique à tous les produits bio vendus en France et dans les pays de l’Union. Elle couvre les produits agricoles vivants ou non transformés, les produits agricoles transformés destinés à l’alimentation, les aliments pour animaux, les semences. S’y ajouteront la vinification, les animaux d’aquaculture, les algues marines ainsi que les levures destinées à l’alimentation humaine et animale.

L’agriculture bio : des fondements éthiques

L’agriculture biologique est née en Europe au début du siècle dernier, sous l’influence de courants philosophiques et agronomiques. Elle s’est développée en France à partir des années cinquante. Publiée en 1972, la charte éthique de l’agriculture biologique définit les objectifs de la bio.

Objectifs écologiques

Le respect des écosystèmes naturels est la règle essentielle de l’agriculture biologique, elle conduit à l’interdiction des produits chimiques de synthèse et des OGM. La bio vise à se rapprocher au maximum des conditions de vie naturelles des plantes et des animaux, favoriser le recyclage, rechercher l’équilibre en matières organiques, choisir les espèces animales et végétales adaptées, respecter au mieux les paysages et les zones sauvages, préserver la biodiversité…

Objectifs sociaux et humanistes

Privilégier les rapports de coopération plutôt que de compétition, respecter l’équité entre les différents acteurs des filières, permettre aux producteurs de vivre de leur travail et de leurs terres, établir des liens directs avec les consommateurs, favoriser l’emploi dans le secteur agricole…

Objectifs économiques

Encourager des entreprises à taille humaine, pratiquer des prix équitables à tous les échelons de la filière, privilégier la distribution de proximité…

  • Bénéfices du BIO
  1. Sur l’environnement

Favorise la préservation d’un grande biodiversité, le maintien des paysages, la protection des nappes phréatiques et la fertilité des sols.

Elle contribue à la sauvegarde de notre planète pour les générations futures.

  1. Sur la santé

manger BIO c’est la garantie d’un mode de production sans pesticides et autres engrais chimiques de synthèse et sans OGM

  1. Sur la collectivité

L’agriculture bio emploie en moyenne 25% de main d’oeuvre supplémentaire à l’hectare.

Elle permet également de réaliser des économies sur l’eau

Consommer Bio revient moins cher à la société : 

  1. moins de dépense de santé
  2. plus d’emplois ( 25 % de plus)
  3. moins d’impôts (dépollution de l’eau)

 

  • Comment produit-on du BIO ?

En se basant sur des méthodes préventives, espèces et variétés adaptées

       La culture biologique dans le respect de l’environnement :

- En mainteant et améliorant la fertilité des sols à long termes (rotation des cultures)

- en luttant de manière naturelle contre les ennemis des cultures

- en n’utilisant pas de produits chimiques de synthèse

Lélevage biologique pour le bien être des animaux

- en priviliant l’elevage en plein air

- en assurant aux animaux une alimentation biologique

-  en luttant contre les maladies avec les médecines alternatives (homéopathie, Phytotérapie …)

  • Quelles Garanties

- Les contrôles et la certification

- Les méthodes de certification BIO sont basées sur le respect de cahiers des charges définis

- La certification est l’unique garantie du mode de production biologique

- Elle est accordée à des organismes certificateurs indépendants après contrôle du respect de la règlementation

- Ces contrôles ont lieu au moins une fois par an chez l’ensemble des acteurs de la filière BIO

Les Logos qui vous garantissesnt

           Les labels BIO diffèrent selon les produits, selon les pays

- Pour le BIO produit en Europe, ils vous garantissent

 - le respect de la règlementation bio

 - Un aliment 100% Bio pour les aliments non transformés

 - Un aliment composé d’au moins 95% d’ingredients issus du mode de production bio pour les produits transformés

Un produit bio est Obligatoirement identifié par la formule consacrée
accompagnée du logo de l’organisme certificateur

- Pour le BIO produit hors d’Europe ?

     La certification dépend uniquement de la règlementation du pays producteur      avec tous les risques que cela comporte   !!!

 

- Quelques Questions ?

  • Le BIO, c’est pour Qui ?
  • Le BIO, C’est meilleur au goût ?
  • Le BIO, C’est plus cher ?

 

* * * *

 

La démarche BIO doit  être Globale

c’est penser planète

 c’est respecter le cycle des saisons

 C’est penser  »empreinte Carbone »

C’est privilégier les producteurs locaux

 

 

Laisser un commentaire